La valeur d’une couleur

 
 

Les peintres tiennent compte de ce fait en accordant à la valeur des couleurs pures une grande attention dans leurs compositions.


Ils ont à concilier les deux aspects de cette double nature. Leur but est en effet, généralement, d'obtenir une composition équilibrée tout en conservant la plus grande pureté possible des couleurs qu'ils emploient. 


Le choix de la couleur des vêtements d'un sujet dans la peinture classique est, par exemple, riche d'enseignement sur ce sujet. Ceci provient du fait que, dans une toile figurative classique, la latitude laissée au peintre pour le choix des couleurs est assez faible, hormis pour ceux-ci, du fait de l'exigence de réalisme. 


Lorsque ce n'est pas le cas ils accordent une grande attention à la manière dont ils rompent les teintes pures sachant que l'impression colorée qui se dégagera de la toile proviendra en majeure partie de ce travail.

Chaque couleur pure possède une valeur qui lui est propre.

Les valeurs propres des couleurs pures.

Chaque gris est la valeur propre de la couleur située au-dessus. Considérer les deux simultanément permet d’apprécier la vibration colorée propre à chaque couleur ainsi que son poids en terme de valeur.

Les valeurs du cercle chromatique

Le cercle chromatique est organisé en fonction de la complémentarité des couleurs et non de leur valeur.

Afin de faciliter la lecture des valeurs elles sont regroupées dans la figure ci-contre en 5 plages.

Dans le cercle chromatique ci-dessous chaque couronne correspond à une valeur donnée. On voit que les couleurs dont la valeur propre est sombre conservent la pureté de leur coloration en périphérie du cercle et inversement pour les couleurs claires.